Le petit Kraig et frère Jacques : la « Moose Team » ou « l’équipe aux élans » (1/2)

C’était le matin du 21 juillet 1995, dans le Colorado, où Karyl et Mike Frick passaient leurs vacances avec leurs sept enfants. Karyl était seule en voiture et décida de s’arrêter dans la chapelle Saint Malo, une église magnifique en pleine nature, visitée par Saint Jean-Paul II en 1993, lors des JMJ de Denver. Elle désirait y prier en solitaire et fut bien déçue : des franciscains des quatre coins des EU y étaient justement réunis en retraite préparatoire à leurs veux perpétuels… Karyl pria discrètement au fond et s’apprêtait à partir lorsque l’un d’eux invita l’assemblée à partager des intentions. Karyl se sentit alors poussée à confier son dernier, Kraig, huit ans, atteint depuis peu d’une tumeur inopérable au cerveau. « Mon mari et moi ne cessons de prier Padre Pio et la Bse Mère Marie de l’Incarnation pour sa guérison miraculeuse. Pourriez-vous aussi prier pour mon fils ? » Très émus, ils le lui promirent.

Avant qu’elle ne reparte, l’un des franciscains s’approcha et lui dit : « Je m’appelle frère Jacques et je viens d’apprendre que mon papa est atteint d’une tumeur inopérable au cerveau. Je prierai tous les jours pour votre fils et j’apprécierais énormément que vous ayez dans vos prières une pensée spéciale pour mon père. » Il ajouta timidement : « Serait-il possible que je rencontre Kraig ? »

C’est ainsi que fr Jacques arriva dans le chalet des Frick et y trouva un petit garçon aux cheveux d’or, aux yeux bleus pétillants, lové dans un canapé, entouré d’une multitude de peluches d’élans !!!  En effet, Kraig avait trois passions : Jésus, le base-ball et… les élans. « Kraig, on dirait que tu aimes les élans autant que moi. Moi je viens du pays des élans (le Canada). D’ailleurs, je parie que tu ne sais pas imiter le cri des élans aussi bien que moi. » Et il lui fit sur le champ une démonstration. Kraig rit aux éclats. Une grande amitié était née.

Une immense chaîne de prière se créa pour la guérison de Kraig, à laquelle fut même unie Mère Teresa. Mais au fil des mois, son état empira, tandis que celui du papa de fr Jacques s’améliorait étonnamment. Une amie favorisée de locutions intérieures, tandis qu’elle priait beaucoup pour Kraig, reçut une parole : l’enfant souffrait pour qu’une personne soit sauvée…

Depuis deux jours, Kraig ne parle plus. Il souffre comme jamais et même par moments il perd conscience. Alors que toute sa famille prie autour de son lit, voici qu’il dit d’une voix claire et forte : « Jacques ! » puis il rentre à nouveau dans le silence… À ce moment précis, fr Jacques prononçait ses vœux perpétuels devant le Saint-Sacrement exposé, et voyait le visage de Kraig dans l’Hostie…

Kraig rendit son dernier soupir le 17 septembre 1996 – jour où l’on commémore les stigmates de Saint François – tandis que le papa de fr Jacques guérit miraculeusement. Mais fr Jacques et Kraig allaient commencer une incroyable mission à deux, puis à trois, quatre, cinq…, la fameuse « Équipe aux élans »…

(A suivre)