Miss Fourmi Dable ou « l’Union fait la force ! »

Bonjour à tous et bienvenue sur la toile de Jips, agent d’information pour la rubrique « Nature » dans le journal le plus lu dans les chaumières ! Si l’araignée Pholcus que je suis ressemble en bien des points à James Bond, Miss Dable, Fourmi Dable, n’est pas moins bien lotie : larguée en chute libre, elle en ressort indemne, elle porte pas moins de soixante fois son poids, elle conquiert tous les milieux… ; bâtisseuse, tisserand, expert en conduits miniers, son « mode survie » est redoutable.

Quand on parle de fourmi, on pense à un petit insecte, sans penser qu’il peut atteindre quatre centimètres ! On ne se doute pas non plus que la biomasse totale des fourmis équivaut à celle de l’humanité, et qu’elles sont de loin l’espèce la plus invasive au monde avec un à dix millions de milliards d’individus. Miss Dable a su s’adapter à presque tous les milieux : dans le désert du Sahara, elle est thermorésistante et sort au plus chaud de la journée pour éviter les prédateurs. Dans les inondations asiatiques, elle forme avec ses compagnes des amas hydrofuges. Dans une grotte de 22 km de long, elle répond toujours « Présente ! »

Abstraction faite de sa devise, Miss Dable est un animal redoutable. Je ne parle pas ici des fourmis balles, qui infligent des piqûres semblables à des coups de feu, mais fais plutôt référence à une morphologie guerrière : tenailles et pince coupante, squelette externe ultra-résistant, aiguillon ou lance à acide formique, jabot capable d’emmagasiner de la nourriture, système de calcul solaire d’itinéraire, largage automatique de phéromone, molécules contenant l’information nécessaire au balisage de l’itinéraire ou au renseignement sur d’autres données… Elle fait peur !!

L’union fait la force. Miss Dable n’est jamais isolée. Comme d’autres insectes, elle n’est en aucun cas individualiste mais viscéralement membre d’une colonie, d’une fourmilière. Chacune a son rôle et s’en acquitte, même au péril de sa vie et jusqu’à l’extrémisme radical, telle la fourmi cylindrique qui s’agrippe à son ennemi et fait ensuite exploser son abdomen.

Société monarchique où tout gravite autour de la chambre de la reine, l’économie de chaque fourmilière est spécialisée en fonction de l’espèce. La plupart des fourmis sont carnivores et partent donc à la chasse, d’où elles ramènent souvent, sinon toujours, des proies bien plus grosses qu’elles (les fourmis légionnaires d’Afrique font la peau même aux grands mammifères qui ont le malheur de se trouver sur leur passage). L’une se concentre sur l’élevage aérien, l’autre sur le souterrain, d’autres encore cultivent les champignons en champignonnières.

– Comment ? Vous avez dit en champignonnières ?

– Oui oui, parfaitement ! Ces Misses découpent des végétaux qu’elles font fermenter pour obtenir l’humus nécessaire à la levée de délicieux champignons ! Quant à l’élevage souterrain, plutôt que de monter chercher le miellat produit par leurs pucerons protégés, elles sélectionnent une espèce qui suce la sève dans les racines.

À partir de maintenant, faites donc attention où vous mettez les pieds ! Petite expérience impressionnante : observez la vitesse d’évolution de Miss Dable dans la jungle de votre jardin.

A+ sur In Altum !

Jips (Jipsou pour les intimes).