Au fil des jours…

Œuvrer pour la paix et la réconciliation

Le dernier voyage apostolique du Pape François au Mozambique, à Madagascar et à l’île Maurice s’intitulait quant à lui « Espérance, paix et réconciliation ». Dans ce voyage qui s’est déroulé du 4 au 10 septembre, le Pape François tenait à encourager les efforts de paix et de réconciliation engagés dans cette région de l’Afrique : « Que d’événements se sont succédé depuis la signature du traité historique [accord de paix signé le 1er août 2019 entre le gouvernement du Mozambique et la Renamo, un parti d’opposition marxiste] qui a scellé la paix et produit ses premières pousses ! Ce sont ces pousses qui soutiennent l’espérance et donnent confiance pour empêcher que la manière d’écrire l’histoire ne soit une lutte fratricide […]. Le courage de la paix ! Un courage de haute volée : non pas celui de la force brute et de la violence, mais celui qui se concrétise dans la recherche inlassable du bien commun. »Le 1er septembre 2019, à l’occasion du 80e anniversaire du début de la Seconde guerre mondiale (le 1er septembre 1939, l’Allemagne nazie envahissait la Pologne), les évêques allemands et polonais ont publié ensemble un communiqué dans lequel ils exhortent leurs fidèles à œuvrer ensemble pour la réconciliation entre la Pologne et l’Allemagne : « Notre relation ne doit jamais être marquée par la violence, la suspicion ou l’injustice. […] C’est à nous de renforcer et d’approfondir l’unité de l’Europe. ». Pour cela, ils invitent « à puiser dans la mémoire collective du passé, chargée de violence et d’injustice, mais aussi dans la mémoire des témoignages encourageants de l’humanité, source d’inspiration pour de nouvelles actions communes pour la paix et l’unité. »

Du nouveau pour le sanctuaire de Lourdes

Mgr Hérouard, délégué apostolique pour le sanctuaire de Lourdes, a nommé Mgr Ribadeau-Dumas recteur des sanctuaires de Lourdes à compter du 1er octobre 2019 ; il prend la suite du Père Cabes qui était recteur du sanctuaire depuis le 1er octobre 2015. Mgr Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, a salué tout le travail accompli par le Père Cabes durant ces quatre années pour le service du sanctuaire mondialement visité. Le recteur de Lourdes est responsable des prêtres du sanctuaire ainsi que de tous les salariés et bénévoles qui y œuvrent.

Décès du cardinal Etchegaray 

Le Cardinal français Roger Etchegaray, âgé de 96 ans, est décédé ce mercredi 4 septembre 2019. Né le 25 septembre 1922 à Espelette, dans le Pays basque, il fut archevêque de Marseille de 1970 à 1985 avant d’être appelé à Rome par le pape Jean-Paul II qui l’avait créé cardinal en 1979. Il a notamment œuvré au sein des Conseils pontificaux Justice et Paix et Cor Unum, et fut « l’homme de confiance » du pape Jean-Paul II pour plusieurs missions diplomatiques très délicates : Irak, Iran, Cuba, Chine… Il était de retour dans son pays natal depuis 2017, et ses obsèques ont été célébrées dans la cathédrale de Bayonne le 9 septembre, en présence du cardinal Mamberti, représentant du pape François. Treize nouveaux cardinaux ont par ailleurs été créés par le pape François au début de ce mois de septembre.

Bioéthique

La nouvelle loi de bioéthique est examinée par l’Assemblée Nationale en ce mois de septembre ; elle vise notamment à élargir l’accès à la PMA (Procréation Médicalement Assistée) aux paires de femmes et aux femmes non-mariées. Pour s’opposer à cette nouvelle loi qui dénature la famille et viole la dignité de l’enfant, le mouvement Marchons enfants ! appelle à une « vaste mobilisation contre la révolution de la filiation et de la reproduction qui s’annonce à travers la PMA sans père et la GPA » le dimanche 6 octobre à Paris. Mgr Cattenoz, évêque d’Avignon, a annoncé sa participation à cette manifestation. À la question de savoir s’il était opportun de défiler dans la rue pour cette manifestation, Mgr Aupetit, archevêque de Paris, répondait quant à lui dans une interview à Famille Chrétienne : « Tout le monde ne peut pas prendre la parole publiquement. Les évêques le font et souvent peuvent s’exprimer dans les médias […]. En revanche, la plupart des citoyens n’ont souvent pour seul moyen d’expression que la manifestation publique. Ils doivent pouvoir s’exprimer. Donc cette démarche est, non seulement licite, mais vraiment utile

Pour un mois missionnaire extraordinaire…

Le pape François désire que le mois d’octobre 2019 soit un « mois missionnaire extraordinaire », à l’occasion du centenaire de la promulgation de la Lettre apostolique Maximum illud, par laquelle Benoît XV a voulu donner un nouvel élan à la responsabilité missionnaire d’annoncer l’Évangile.

« Cela répond à l’invitation permanente de Jésus : « Allez dans le monde entier et proclamez l’Évangile à toute la création ! » (Mc 16,15.)

Adhérer à cet ordre du Seigneur n’est pas une option pour l’Église : c’est sa « tâche obligatoire », comme l’a rappelé le concile Vatican II, puisque l’Église « par nature, est missionnaire ». […] La Lettre apostolique Maximum illud avait exhorté, avec un sens prophétique et une assurance évangélique, à sortir des frontières des nations, pour témoigner de la volonté salvifique de Dieu à travers la mission universelle de l’Église. […] C’est avec ces sentiments que, ayant accueilli la proposition de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, je décrète un mois missionnaire extraordinaire en octobre 2019, afin de susciter une plus grande prise de conscience de la missio ad gentes et de reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale. »

En marche vers la béatification !

Le diocèse du Puy-en-Velay a décidé d’ouvrir le procès de béatification de plusieurs martyrs de la Révolution : l’abbé François Mourier et vingt-trois compagnons, mis à mort pour leur foi pendant la Terreur révolutionnaire.