Le petit Kraig et frère Jacques : la « Moose Team » ou « l’équipe aux élans » (2/2)

Pour lire la 1ère partie, cliquez ici

Il s’était établi une profonde amitié spirituelle entre fr Jacques, franciscain, et Mike et Karyl,  les parents de Kraig, ce petit garçon de huit ans atteint, comme le papa de fr Jacques, d’une tumeur inopérable au cerveau. Or, celui-ci avait miraculeusement guéri, tandis que Kraig était parti pour le Ciel, donnant bientôt des signes que sa mission ne faisait que commencer. Dès que ses parents l’appelaient, leur problème trouvait une solution. Et Kraig signait ses bons offices : la grâce donnée était toujours précédée d’un vol de beaux papillons ou d’un cardinal (petit oiseau rouge) !

Mike avait commandé pour sa femme un médaillon avec une petite photo de leur fils. Or le bijoutier lui en fabriqua deux pour le prix d’un. Karyl en mit un à son cou et l’autre dans un tiroir. Ce médaillon attirait l’attention et suscitait des questions. Karyl disait alors un mot de l’histoire de Kraig et bien souvent les personnes étaient touchées et se mettaient à le prier… et témoignait ensuite de grâces reçues !

Fr Jacques invita toute la famille à son ordination. Les Frick n’avaient pas les moyens de se payer huit billets d’avion, mais Kraig arrangea tout. Ils commandèrent un  calice sur lequel ils firent graver les noms de fr Jacques et de Kraig. Mais Karyl fut déçue du résultat : il y avait un espace vide. Peu de temps après, une lumière lui traversa l’esprit : le médaillon ! On aurait dit que cet espace avait été prévu exprès pour cela !

Fr Jacques : « C’est clair dans mon esprit : Dieu a voulu que Kraig et moi partagions un même sacerdoce. »

Après l’ordination, elle fut bouleversée de recevoir cette confidence de fr Jacques : « Quand je suis entré au séminaire, nous étions onze, mais tous sont partis l’un après l’autre. Je désirais pourtant tellement partager mon ordination avec d’autres ! Or, tandis que j’étais prostré devant l’autel pendant la litanie des saints, Kraig était à mes côtés. Non, je ne veux pas parler de son chapelet pressé contre mon cœur, mais de sa présence ! Je suis persuadé que Kraig a été ordonné prêtre en même temps que moi. Oui, c’est clair dans mon esprit : Dieu a voulu que Kraig et moi partagions un même sacerdoce. »

Fr Jacques expérimenta effectivement la puissante collaboration avec Kraig, qui orienta toute sa mission sacerdotale vers les enfants. Toute la classe de Kraig voulut s’inspirer de son exemple et financer une église et une école franciscaines en Haïti. Puis Kraig  guida fr Jacques au Japon pour qu’il y mène une croisade contre l’exploitation des enfants : au terme de huit mois de lutte féroce, Kraig et lui obtinrent, pour Pâques 1999, la première loi japonaise pénalisant la pornographie infantile. La communauté de fr Jacques l’appela « le miracle de Pâques ».

Parce que Kraig et fr Jacques avaient en commun un grand amour pour les élans, leur collaboration fut appelée la Moose Team, bientôt agrandie par celle d’autres enfants ou jeunes partis pour le Ciel. Parmi eux, Sophie Morinière, décédée aux JMJ de Rio, en 2013. Avec eux, fr ère Jacques Lepointe continue d’obtenir des miracles, comme il en témoigne dans son livre Les enfants du Ciel.